samedi 3 août 2013

Marseille hermaphrodite

Le Fort Saint-Jean et le Vieux-Port

Côté du soleil, une tour vermeille, deux ou trois cylindres entubés l’un dans l’autre, une lunette marine fichée dans la verticale, le fort Saint-Jean. Il est rond, il est dur, il est mâle.

[…]

[Marseille] est couchée sur le dos : ses deux cuisses sont levées, les pieds forts et solides sur la terre, au sud la Corniche jusqu’à Mont-Redon, au nord la Joliette jusqu’à Berre. Sur le genou droit, les Accoules ; Notre-Dame-de-la-Garde, sur la gauche ; et le sexe de cette Circé puissante, long et du plus fier dessin, s’ouvre par le Vieux-Port. Les mâts sont dans la ville ; les bateaux mouillent au milieu des rues pleines d’hommes.

André Suarès, Marsiho