Archives pour juillet 2012





samedi 7 juillet 2012

Tourisme en Orient


Bazar

Ils s’approchent, le fez à la main et le sourire sur les lèvres, et ils vous offrent leurs services.

Alors vient presque toujours un dialogue semblable au suivant :

« Je n’achète rien.

— Qu’importe, monsieur ? Je ne veux que vous faire voir le bazar.

— Je ne veux pas voir le bazar.

— Mais je vous accompagnerai gratis.

— Je ne veux pas être accompagné gratis.

— Eh bien, je ne vous accompagnerai que jusqu’au bout de la rue, pour vous donner des informations qui vous seront utiles un autre jour, lorsque vous viendrez pour acheter.

— Mais si je ne veux pas, même entendre parler d’acheter.

— Nous parlerons d’autre chose, monsieur. Êtes-vous à Constantinople depuis longtemps ? Êtes-vous content de votre hôtel ? Avez-vous obtenu la permission de visiter les mosquées ?

— Mais si je vous dis que je ne veux pas parler, que je veux être seul.

— Eh bien, je vous laisserai seul ; je vous suivrai à dix pas.

— Mais pourquoi voulez-vous me suivre ?

— Pour empêcher qu’on ne vous trompe dans les boutiques.

— Mais si je n’entre pas dans les boutiques ?

— Alors… pour empêcher que les gens ne vous ennuient dans la rue. »

En somme, bon gré mal gré, il faut se laisser accompagner.

Constantinople, Edmondo de Amicis